Avertissement : si tu ne supportes pas l’inexplicable, passe ton chemin. Si tu es curieux, bonne lecture!

 

L’intuition et moi, on s’est ignoré pendant longtemps.

Tiens, rien que d’écrire le titre, je me suis trompée dans l’orthographe! Comme si je découvrais un nouveau prénom.

Jusqu’à très récemment, je me croyais dépourvue d’intuition. Non en réalité je faisais comme si elle n’existait pas, je l’ignorais, je mettais des œillères quand je voyais poindre le bout d’un signe.

Il y a dans la compréhension du monde, une notion du « monde invisible », toutes ces choses, qui vont de la petite superstition (qui se transforme en tradition) à l’existence des esprits, voire à leur manifestation.

Je ne suis pas croyante. Ni en un dieu omniscient, ni en des gourous aux pouvoirs super-sexuels (merci Raël) (par ailleurs, c’est moi le gourou – private joke). Je respecte les croyants, et comprends leur besoin de croyance, jusqu’au besoin de pratiquer des rites religieux.

Cependant, j’ai toujours été séduite à l’idée que tout ne peut pas se quantifier scientifiquement.

Qu’il y a les ressentis, les coïncidences, la vie ailleurs que sur Terre, et enfin l’intuition.

 

 

 

 

C’est quoi, l’intuition?

Def. Larousse :

  • Connaissance directe, immédiate de la vérité, sans recours au raisonnement, à l’expérience.
  • Sentiment irraisonné, non vérifiable qu’un événement va se produire, que quelque chose existe : Avoir l’intuition d’un danger.

Alors l’intuition ce serait de ressentir les choses avant qu’elle se produisent, de ressentir la façon dont elles vont se produire, le moment, le lieu, et ne pas pouvoir expliquer pourquoi on le ressent, pourquoi on le sait.

Comme je le disais, j’ai longtemps fait comme si je ne ressentais pas les choses, mais il s’agissait plus de me protéger de mon empathie que de nier l’existence d’un « don ».

Nous sommes tous dotés d’intuition, certains l’ont apprivoisée, d’autres ne l’écoutent que pour certains domaines (relations amoureuses, relations professionnelles, achat important…), et d’autres encore refusent d’y croire.

En réalité, les neurosciences ont réussi à expliquer comment fonctionne l’intuition, et l’ont même reliée au réel : notre cerveau capte des informations de ce qui nous entoure  et qui n’arrivent pas à notre conscience. Nous prenons donc des décisions, qui paraissent irrationnelles, mais qui sont en réalité la conclusion d’une analyse d’éléments contextuels qui ont été captés par notre inconscient, c’est l’intelligence intuitive.

Qui dit intuition dit donc captations sensorielles. Qui dit sensoriel, dit émotion (les émotions naissent ce que l’on ressent – et ce que l’on ressent des actions).

J’ai toujours fait un lien entre l’intuition et l’empathie, et mes recherches m’ont confortées dans cette « intuition ».

Lorsqu’on en est en empathie, on se concentre sur l’autre, ou sur l’environnement. Ce que l’on va pressentir intuitivement est donc une lecture de ce que l’on ressent. L’intuition est liée aux sens, aux émotions.

L’intuition peut se traduire en sensation comme une décharge électrique, des picotements, ou juste une certitude inscrite dans nos entrailles.

A quoi ça sert?

Notre intuition est donc en relation directe avec nos sens. Elle peut nous aider à prendre des décisions lorsque le choix est difficile à faire, ou bien nous donner la direction de ce qui nous fera du bien.

L’intuition peut aussi nous prévenir des dangers, en nous faisant prendre des décisions qui nous protègent.

Mais pour en avoir les bienfaits, il faut lui faire confiance. Lorsqu’on se trompe de décision, c’est parce qu’on a écouté une peur ou une envie ou bien la raison, et que l’on n’a pas écouté l’intuition, qui nous relie à notre moi profond.

Ce serait donc la réponse pour trouver le bonheur?

Oui, sauf que l’humain a un super pouvoir un peu nul : il sait construire des freins devant ce qu’il ne comprend pas. Alors pour contrer l’intuition, on développe la rationalité, le manque de confiance en soi, et le pessimisme.

 

 

 

L’intuition, ça se travaille

Si vous voulez développer votre intuition, voici quelques pistes:

  • soyez à l’écoute du monde, écoutez l’autre au lieu de vous écoutez vous-même, soyez réceptif aux informations
  • lâchez prise : c’est parfois en ayant l’esprit occupé par un autre sujet que l’intuition va répondre à l’une de vos problématiques
  • ne trichez pas : l’intuition ne peux pas servir d’excuse à vos échecs ou vos erreurs. C’est un jeu dangereux, dans lequel vous perdrez un peu de confiance en vous et dans le monde.
  • faites la différence entre « ce dont j’ai envie » , »ce que je « dois faire » et « je sens que » : distinguer envie et raison (peur) de ce que vous ressentez au plus profond. La tâche n’est pas facile, j’en convient!

Je finirai par un petit mot pour les plus dubitatifs, mais qui ont lu cet article jusqu’au bout : même si vous la niez, vous portez l’intuition, et il se peut que malgré vous, vous ressentiez des choses inexplicables qui vous poussent à sortir de votre zone de confort et vous permet de vivre des petites choses sympathiques. Oui, l’intuition est sympa!

La preuve : votre intuition vous a poussé à lire ce texte jusque là 🙂

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *