Je travaille sur mon état d’esprit depuis quelques mois maintenant.

Qu’est-ce que ça veut dire « travailler son état d’esprit »?

Eh bien suite à mes mésaventures salariales, mon petit cœur et mon petit ego étaient en bien piteux états… Je me suis souvenue qu’enfant et adolescente, je dévorais les bouquins, à tel point qu’un été, Maman m’avait interdit de lire pour aller sociabiliser avec les « autres » (souvenir douloureux).

Lire, c’est un peu mon cocon à moi, pour peu que le bouquin soit bien écrit (ni biographie de télé réalité, ni mots de plus de 4 syllabes!) et le sujet intéressant (et pour ça, j’ai l’esprit très ouvert, j’ai juste quelques allergies du type Barbara Cartland).

Je me suis donc remise à lire, et la magie a opéré dès le premier bouquin. Je ne sais plus lequel c’était, mais j’ai enchaîné, alternant roman, manuel de développement personnel, biographies, philosophie… J’avais mis un premier doigt de pied dans l’océan de béatitude qui me relie à la création, à l’art (note pour moi-même, faire un article pour parler de la richesse émotionnelle que me provoque l’art).

En quoi cela a eu un impact sur mon petit cœur piétiné et mon ego fragilisé? Au travers de mes lectures, il y a eu une notion récurrente : le fait que nous soyons composé de 3 cerveaux.

La Tête – Le Cœur – Le Ventre

Alors si deux de mes cerveaux sont en bernes, peut-être qu’en travaillant sur le 3ème, je peux réussir à rebooster les 2 autres… vous me suivez?

La Tête : l’état d’esprit

Le Cœur : bah le cœur!

Le Ventre : l’ego

 

 

Comment j’ai travaillé mon état d’esprit?

  • Je sais que ça va être totalement bateau, mais je me suis mise à méditer. Oui oui, moi un peu hyperactive, avec un cerveau bouillant H24. Méditer quoi!

Se poser pendant minimum 10 minutes, et s’entraîner à faire le calme dans sa tête. J’ai essayé/abandonné/essayé/abandonné un certain nombre de fois jusqu’à ce que je me force à le faire au moins pendant une semaine. A ce jour, c’est un exercice dont je ne peux pas me passer, et qui me permet de rester focus sur des aspects fondamentaux de mon leitmotiv. Attention je commence à utiliser des mots compliqués… Bref je médite comme ça, par moi-même sans réelle méthode… je fais une sorte de méditation à paillettes!

  • Je crois l’avoir déjà dit mais j’écris tous les jours. Tous les matins, j’écris 20 minutes. Au début sur des carnets, puis maintenant à l’ordi. Comme pour la méditation, au début c’était l’horreur, vous avez déjà essayé d’écrire toutes vos pensées? Au début, y’a rien qui vient, et après quand ça arrive, il y a des jours où je n’arrive pas à rester assise pour écrire, du coup ça s’étale indéfiniment… tout comme la méditation (on ne pourrait pas trouver un autre mot, c’est un peu trop connoté hippie/weed…), l’écriture me permet de faire la paix avec le passé, de clarifier les choses présentes et d’exprimer mes envies pour le futur. Vous devriez essayer, c’est magique! Mais ça demande de la persévérance, soyons honnête.

 

  • Je fais le tri. Et quand je dis je fais le tri, j’évacue à grandes eaux toutes les crasses dans ma vie, à savoir, des biens matériels inutiles/qui ne me correspondent plus jusqu’aux personnes toxiques. Tout ça dégage. Oui il y a des états d’âmes et parfois ça prend du temps. Et au début ça fait comme un vide. Mais vous le savez, le vide se remplit toujours. Du coup j’ai pris une décision:

 

  • Je dis non à ce que je ne sens pas. Je dis oui à ce qui me fait kiffer. Pour de vrai, sans tricher, en accord avec mon cœur et mon ventre. La vie est courte n’est-ce pas? Alors autant la remplir de choses agréables, puisque le reste nous rattrapera un jour. Alors forcément, ces décisions ont des conséquences et provoquent des réactions chez les autres (qu’on peut redouter). Et c’est assez étonnant, perturbant même, quand les autres nous surprennent avec de chouettes réactions. Et c’est là que l’on sait que notre état d’esprit a trouvé le filon, le petit sentier qui l’emmène vers le boulevard du bonheur  (ouais, j’m’emballe).

 

mêêêêêê

 

Du coup, qu’est-ce que j’en ressors?

J’ai réparé mon ventre (petite visite chez le chirurgien), j’ai soigné mon cœur (pour ça, mon mari a de supers outils) (héhé) et j’ai pu mettre toutes mes forces dans la lecture, la méditation, l’écriture, et les bonnes décisions. J’en parle au passé mais c’est un travail de chaque instant, une vigilance que je me suis promis à moi-même, pour ne plus me laisser emportée par ce que je ne veux pas, ne sens pas.

Il m’est apparu une conviction, un truc que j’ai perdu de vue au nom de la pression et des conventions sociales, mais aussi parce que nous fonctionnons à l’envers. Nous avons oublié que nous avons des talents différents, puisque nous sommes des personnes uniques (en raison d’une combinaison d’éléments non reproductibles). Alors pourquoi nous obliger à travailler sur nos faiblesses, alors que nous pourrions exceller en affinant nos talents? Et cela dans le but d’atteindre des objectifs, même des vilains objectifs commerciaux/rentables, et cerise sur le gâteau basque (pas taper!), le faire en prenant du plaisir.

Le postulat qui veut que nous soyons égaux, c’est à dire nés avec les mêmes talents de base, est erroné et mène à beaucoup de douleur (bonjour les burn out et les dépressions).

Il suffirait de détecter nos talents, de les travailler pour les affiner, et de les mettre au service d’un objectif pour, d’une part l’atteindre plus facilement, et d’autre part pour que ça soit fait dans le plaisir.

Eh ouais. Easy!

Vous avez là toute ma théorie : cultiver ses talents pour apporter plus de valeur dans des projets et ainsi obtenir des résultats avec fun et plaisir. Cette théorie viendrait consolider la confiance en soi et en l’autre, le respect de l’autre, mais ferait également avancer l’humanité toute entière vers un mieux vivre grâce à des avancées technologiques et humaines plus grandes (holala la fille est partie loin, loin, loin!).

 

Alors, valide cette théorie? A partir d’aujourd’hui, je fais le test et je vous tiens informés des avancées, c’est mon état d’esprit actuel.

J’espère au moins que le partage de cette idée (qui paraît folle, hein avouez!) vous permettra d’envisager les choses d’un œil nouveau, avec la perspective de faire et de laisser faire ce que chacun nous faisons de mieux, et le faire avec le sourire 🙂

 

2 thoughts on “Grande théorie qui va révolutionner le monde!”

  1. j’adooore cet article. c’est bon de te lire. Evidemment j’ai du commun avec toi et c’est bon de t’avoir rencontré sur le groupe de Lyvia. Je ne sais plus si on avait évoqué ensemble le livre « je pense trop »? il a été pour moi une révélation

  2. Merci pour ton retour, ça me touche!
    Ce bouquin m’a parlé dès son titre, et je sais qu’elle a sorti ou va en sortir une suite… nous ne sommes pas seules sur nos petites planètes 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *