Cela fait un petit moment que « la routine du matin »  nous est présentée comme la solution à tous nos problèmes.

Quelle est la routine du matin de cet entrepreneur à succès, de cet artiste?Que font-ils, dans quel ordre, à quelle fréquence?
(sous entendu qu’en faisant de même, nous obtiendrions un résultat identique).

 

Je me suis également laissée avoir par le phénomène, notamment par l’engouement de ma génération pour le bouquin de Hal Erold, Miracle Morning – le gourou de la routine du matin.

(pour mieux comprendre, voici un article paru dans Elle, qui retrace une semaine du Miracle Morning).

 

Les bases

Je me suis donc penchée sur les préceptes du Miracle Morning, qui veut qu’en se levant plus tôt, on fait plus de choses, notamment toutes ces choses que l’on repousse – faire du sport, écrire un roman, lire un journal tous les matins…

Sauf que moi bah… je suis une grande dormeuse! J’ai besoin de mes 8h de sommeil par nuit, sinon rien ne fonctionne.

Mon corps est lourd, ma tête est lente… C’était donc déjà bien mal parti pour mettre en place le principe de base (oui j’aurais pu aller me coucher plus tôt, mais je tiens à ma fierté de trentenaire de ne pas être au lit à 21h).

Cependant j’ai compris le principe : s’occuper de son corps, et de son esprit avant que la journée ne commence réellement, et  ne s’emballe dans le train train du quotidien surchargé.

 

Une routine du matin à ma sauce

Donc non, je ne me lèverai pas 2h plus tôt, ni même 1h. En revanche en 30 minutes, on peut déjà fait pas mal de choses, surtout si on décide de ne pas tout faire tous les jours.

Je m’explique : au lieu de répéter les mêmes activités tous les matins : lire-écrire-pilates (oui j’adore le pilates, j’en parlerai bientôt), on intercalle les activités, on les étale sur la semaine.

Exemple de routine du matin selon moi-même:

Lundi : lire – écrire (30 minutes)

Mardi : écrire – pilates (40 minutes)

Mercredi : lire – écrire (30 minutes)

Jeudi : lire – écrire – méditer (40 minutes)

Vendredi : écrire – pilates – méditer (50 minutes)

Enfin vous avez compris le principe.

L’exemple que je donne ici ne prend pas en compte certains éléments de travail sur mon état d’esprit.

 

Voici ma routine du matin:
  • j’écris tous les matins environ 20 minutes
  • j’essaye de trouver un moment tous les jours pour méditer 10 minutes, sinon mon esprit s’emballe et mon énergie se disperse (oui je sais, la méditation c’est un truc de hippie qui font l’amour à la terre, tout ça… mais appelons ça autrement alors! moi ça me fait du bien)
  • le pilates est nécessaire pour ma gestion du stress et pour renforcer mon corps. Je suis devenue super accro. Pour de vrai. Je suis même excitée dès mon levé à l’idée que ce matin, c’est pilates!
  • je lis : je lis des news sur le web, des newsletter inspirantes, des choses qui me font plaisir (rarement des bouquins… plutôt le soir les bouquins!)
  • je me lève avec une intention pour la journée : j’ai refusé l’idée que ma journée serait dictée par les éléments extérieurs. Je décide de cette intention et elle ne me quitte pas, jusqu’au coucher – essayez, c’est étonnant (et ça ne mange pas de pain).

En intercalant les activités, j’avance quand même sur mes projets (battre Mamie Josette sur le tapis de pilates, écrire ce bouquin qui émerveillera l’académie française qui se prosternera…), sans m’infliger une routine qui d’une part m’ennuierait (la répétition à l’identique… très peu pour moi), et qui d’autre part me permet d’appréhender les imprévus de la vie (oups le rdv à 9h chez le médecin! eh bien je décale le pilates au lendemain et je ne m’accorde que 10 minutes d’écriture ce matin).

J’ajoute que ça nous donne +1 point en confiance en soi, parce qu’on ne se déçoit jamais : chaque jour une activité différente, chaque jour un peu de temps pour soi, chaque jour on évolue et on s’en félicite!

 

 

Les effets d’une routine du matin

Tout comme on a des gestes « beauté », on doit apprendre à avoir des moments et des activités pour soi. D’autant plus avec les journées de fou que certains s’infligent!

La routine du matin permet de se détacher du reste de votre temps du quotidien, et permet d’avoir le recul nécessaire en période difficile.

La routine du matin a ce pouvoir incroyable de façonner notre état d’esprit. En réalité c’est nous qui le faisons, au travers des actions que nous choisissons de faire durant le temps que nous aurons décidé d’y consacrer.

J’ai commencé cette petite routine il y a maintenant 9 mois (!) et voici les effets:

  • je suis super bienveillante avec moi : j’ai compris que les choses avancent à leur rythme, parce que j’agis pour ça
  • j’ai fait la paix avec le temps : je suis du genre impatiente. En adaptant la routine à mes envies, je ne m’ennuie pas, chaque matin est différent. Et les choses avancent!
  • je suis plus sereine quant aux décisions que je dois prendre dans la journée : je ne me concentre que sur l’essentiel. Tout ce qui fait du bruit, dégage!
  • j’ai développé un état d’esprit positif (assez incroyable pour la pessimiste que je suis) et mon moral connaît peu de baisse de régime

Décider de mettre en place une routine du matin, c’est tâtonner jusqu’à trouver le rythme qui vous convient et les activités qui vous font plaisir. Car tout le secret réside là : commencer la journée en prenant plaisir à agir pour soi. Vous vous faites cadeau d’une sacrée dose de bien-être et d’ouverture d’esprit, éléments essentiels pour développer sa créativité. Et vous le savez, la créativité est pour moi ce qui sauvera le monde!

One thought on “Routine du matin : effet de mode ou réels effets?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *