L’inspiration nous trouve-t-elle ou est-ce que c’est à nous de trouver l’inspiration?

En me lançant dans le défi d’écriture de 30 jours, il y a une petite voix qui m’a susurré  » 30 posts en 1 mois, il va falloir que tu fasses preuve d’imagination! que tu ailles chercher l’inspiration! ».

L’inspiration?

Vous vous souvenez de Mange, Prie, Aime, écrit (oui à la base c’est un bouquin) par Elizabeth Gilbert? Bon moi je n’ai pas pu lire ce livre, je me suis arrêtée au premier tiers et j’ai du m’y prendre en plusieurs fois. Je suis persuadée qu’il s’agit d’un problème de timing : dans quelques temps, je le reprendrai du début et il me semblera passionnant. Bref, digression merci. Cette auteure a écrit un autre bouquin par la suite, Comme par Magie (en français dans le texte, en anglais Big Magic, ça sonne mieux!). Un chouette article sur le bouquin si ça vous intéresse ici. Elle y traite de la question de l’écriture, de la créativité et de la façon dont lui viennent les sujets d’écriture. Pour elle, les idées sont comme des petites fées qui n’ont qu’un seul but : être réalisées. Ces petites fées viennent à votre rencontre, et si vous les réalisez pas, si vous les mettez de côté, elles vous quittent pour trouver un autre « réalisateur ». Je trouve cette vision mignonne, mais surtout elle permet d’être bienveillants avec nous-mêmes lorsque nous ne prenons pas le temps de réaliser toutes les idées qui nous viennent. Elle nous permet également de pardonner à ceux qui les réalisent (alors qu’on a eu l’idée avant!!!!). Finalement, c’est l’étape « passage à l’action » qui nous a manqué, et il y a de nombreuses raisons à cela. Mais comment nous viennent ces idées? Est-ce que nous les créons dans notre inconscients ou est-ce qu’elles arrivent comme par magie (Big Magic héhé)?

Comment née l’inspiration?

Il y a pour moi 2 facteurs conjoncturels à l’inspiration, qu’elle soit d’ordre artistique, scientifique, ou pratique (oui vous savez, la super idée de rangement pour le garage que vous avez eu?):

  • nous observons. Nous devons notre survie à l’observation, associée à notre capacité de reproduire ce que nous avons vu, ce que nous ne connaissions pas jusqu’alors. Nos idées bénéficient du même processus : nous observons les œuvres d’art, nos enfants courir, les pots de peinture sur le sol du garage… Tout est imprimé dans notre esprit. Nous observons aussi ce qui ce passe ailleurs : comment les pots de peinture sont rangés dans le garage d’Eric. Nous emmagasinons. C’est le boulot de notre inconscient, il stocke ce que nous observons, ce qui vient à nous sans intention de notre part d’aller le chercher.
  • dans un deuxième temps, nous faisons l’effort nous-même de nous intéresser à un sujet, de nous documenter, d’en comprendre les tenants et les aboutissants. Nous nous éduquons, nous apprenons. Et nous stockons aussi ce savoir : quels matériaux privilégier pour un garage orienté au nord, quel poids ce type de structure peut-elle supporter etc etc (merci internet pour la richesse des informations).

Et c’est là que naît la magie de notre esprit! BIM BAM BOUM : tout ce combine, et vous avez le résultat parfait, l’idée qui va résoudre votre problème de rangement et de stockage des pots de peinture dans votre garage orienté au nord. Il en est de même pour à peu près tout ce que l’homme peut créer. Nous combinons les informations, les idées naissent de ce que nous vivons, empiriquement, et de ce que nous souhaitons vivre, notre intention. Je résumerai cela par une métaphore : Le Petit Poucet trace un chemin de petits cailloux derrière lui pour retrouver son chemin. Notre esprit fait de même, et les petits cailloux viennent de 2 lieux différents : il y a ceux que vous avez intentionnellement mis dans votre poche avant de partir, et ceux que vous trouverez au cours du chemin. Alors certes, l’inspiration est très fragile, puisqu’elle peut être soumise à des blocages. Nous sommes susceptibles et nous pouvons nous vexer inconsciemment sur des projets, la plus part du temps lorsque nous nous obstinons à vouloir réaliser un projet précis pour obtenir un résultat bien mesuré… on ne trouve pas le « comment ».

 

Coucou les cailloux!!

Comment trouver l’inspiration quand on « bloque »?

 

J’ai développé trois façons de débloquer l’inspiration quand je suis bloquée :

  • je fais confiance. Oui c’est complètement dingue, mais quand on « laisse tomber », alors qu’en réalité on a encore envie de réaliser cette idée, il faut se faire confiance, et faire confiance… à l’univers! (ésotérisme bonjour!). Vous connaissez les synchronicités? C’est lorsque vous pensez à quelqu’un le lundi, vous passez à autre chose le mardi et le mercredi hop! Il vous appelle. Il se passe la même chose avec l’inspiration : vous la mettez de côté, alors que votre inconscient y pense encore et hop! Quelque chose, un événement ou quelqu’un vous remet sur la piste de cette fameuse idée, avec des éléments en plus.
  • je fais autre chose : si vous forcez l’inspiration, elle aussi va se braquer. Donc je nourris mon cerveau avec autre chose : une playlist d’un style musical que je ne connais pas, ou au contraire une playlist préférée, une balade en ville, la lecture d’un ouvrage scientifique. Je détourne volontairement mon intention, je me focalise sur autre chose. Un des meilleurs moments dans lequel je trouve l’inspiration, c’est sous la douche. Ce qui n’est pas hyper pratique, je dois retenir mes idées dans mon esprit, mais mon esprit va trop vite haha!! Donc j’enregistre en vocal sur mon téléphone (waterproof, le téléphone), pour laisser mon esprit vagabonder à la vitesse qui lui convient (ça s’appelle avoir un esprit bouillonnant, vous comprenez que je dorme beaucoup!).
  • je soupçonne aussi que le contact de l’eau sur ma peau a des vertus inspiratrices (me concernant)… je me force dont à expérimenter de nouvelles sensations. Comme changer le sens de mes balades : je fais le tour du parc dans l’autre sens. Ou bien – petit rappel quant à ma routine du matin– je change l’ordre dont je fais les choses. Je force mon esprit à voir, à vivre, à percevoir le quotidien d’une autre perspective pour penser d’une autre perspective.

 

 

 

Au final, ces trois méthodes amènent au même principe : lâcher prise. Vouloir contrôler son inspiration est antinomique : elle est l’affluence d’idées qui stimulent la créativité et l’action. Si vous êtes bloqués, retenez cette image : pour pouvoir expirer (agir, créer, produire), il faut avant tout inspirer (absorber, emmagasiner, stocker). Aller, inspirez-vous!

Post n°3, écrit dans le cadre du Défi d'écriture 30 jours, 1 post par jour

One thought on “Avoir de l’inspiration ou chercher l’inspiration?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *