L’écriture, écrire, combiner des mots pour faire passer un message, une idée, une histoire.

 

Ce soir – il est tard- j’écris pour raconter mon rapport à la lecture et à l’écriture. Mise en abîme absolue.

Chapitre 1. Lire

 

Depuis que je sais associer deux syllabes, je lis tout, absolument TOUT ce qui me passe sous les yeux.

De la brique de lait jusqu’aux romans que je dévorais les étés de mon adolescence… que de rêveries, de voyages et de rencontres imaginaires! Je lisais partout, ça m’a valu de me manger quelques poteaux sur le chemin de l’école…

Bon, il a bien fallu que je fasse quelques concessions pour développer ma sociabilité… et j’ai du délaisser mes livres chéris à contre cœur.

Pendant mes études, j’ai continué à lire, des ouvrages plus scientifiques, plus experts. Des livres d’adultes, sans images, à part quelques graphiques.

 

Je me suis alors découvert une passion pour l’image : j’ai réalisé quelques courts-métrages, j’ai fait un semestre de photographie à l’université du Bauhaus, j’ai dévoré les musées, les magazines (oui j’ai eu une passion pour le format magazine), les publicités.

C’est finalement par l’image (design graphique) que j’ai commencé ma vie professionnelle. Et que j’ai totalement mis la lecture de côté.

Oh il y avait bien les romans de l’été, mais en 7 ans, seuls quelques titres m’ont vraiment fait vibrer. La magie avait disparue.

 

Et puis j’ai repris goût il y a peu à dévorer des biographies et des romans. J’ai fait la rencontre de chouettes univers et je me suis emballée à suivre les aventures de personnages forts. Bref, c’était revenu.

Je crois aussi fortement aux timing : parfois un bouquin qu’on croise ne nous plaira qu’en le relisant quelques années plus tard.

 

Chapitre 2 . Ecrire

 

 

Concernant l’écriture, il s’agit d’une histoire beaucoup plus récente.

Plusieurs de mes amis écrivent, d’autres ont envie d’écrire… ça ne m’avait jamais vraiment effleuré l’esprit.

Je n’ai jamais pensé à écrire, avec une réelle intention. J’ai commence l’écriture libre, dans le flow, il y a 9 mois, et ça a commencé à bien me plaire.

 

Je me suis rendue compte que je savais le faire, et je me suis autorisée à écrire. J’ai pris le droit de le faire!

Je me suis projetée dans l’écriture avec plus de plaisir et s’assiduité. J’ai lancé le blog, travailler quelques storytelling et sorti un super ebook (et même que tu peux le télécharger gratuitement ici).

J’ai commencé quelques nouvelles, des fictions.

Ecrire ne veut pas forcément être lu. Et je ne sais pas encore faire la différence entre ce que je souhaite faire lire et ce que je garde pour moi, ou pour nourrir d’autres écrits qui eux, auront pour but d’être lu.

 


Ecrire est devenu une discipline, j’ai beaucoup à apprendre et ça me réjouis!

J’en apprécie et j’en reconnais d’autant plus la valeur du travail des auteurs et écrivains.

Je crois que j’écrirais toujours un peu. L’écriture a un pouvoir de précision et d’éclaircissement instantané. Essayez, vous verrez!

 

Post n°6, écrit dans le cadre du Défi d'écriture 30 jours, 1 post par jour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *