Feud.

Traduction française  : dispute, querelle.

 

Feud est une série datant de 2017, et qui retrace en 8 épisodes, la mythique rivalité entre Joan Crawford et Bette Davis dans les années 60.

 

Hollywood, Cinéma et Beauté

1962, Hollywood, les plateaux de cinéma, Los Angeles.

Les grands studios américains, les vedettes de cinéma adulées… que ce soit pour les décors ou pour le travail de stylisme, tous les détails sont minutieusement pensés.

Tout est immense : les plateaux de tournage,  les maisons hollywoodiennes démesurées, les voitures gigantesques et les ressentiments amplifiés.

Nous découvrons Joan Crawford et Bette Davis au moment où leurs carrières déclinent. Les propositions intéressantes se font rares, les maisons de productions coulent les unes après les autres. What ever Happend to Baby Jane est le projet de la Warner réunissant deux grands noms du cinéma dans le courant cinématographique florissant de l’époque, l’épouvante.

Le scénario : deux soeurs actrices, connaissent le succès à tour de rôle. Leur relation est basée sur la jalousie, l’aigreur, et finira en folie.

Le parallèle avec la relation qu’entretiennent les deux actrices du film est facile à faire : elles se détestent à la ville, elles n’en seront que meilleures à l’écran.

 

Actrices d’âge mûr recherchent rôles désespérément

C’est une véritable mise en abîme que nous offre Feud : deux femmes d’âge mûr, deux actrices, qui ne se vouent pas un grand amour, sont obligées de se côtoyer.

Joan Crawford est l’icône, la starlette qui a usé et abusé de sa beauté maintenant fanée.

Bette Davis est la grande actrice, au talent salué par tous, à la recherche du rôle qui lui permettra d’obtenir son 3ème Oscar, du jamais vu jusque là.

Toutes deux n’ont plus leur place dans un Hollywood dirigé par les hommes et la jeunesse.

On capte très vite quel plaisir Jessica Lange et Susan Sarandon ont eu à surjouer des réactions démesurées, à une époque où les cigarettes et l’alcool étaient aussi courant que les téléphones portables de nos jours.

Leurs mimiques, leurs jeux, tout s’installe parfaitement pour donner à chaque personnage sa typicité.

Elles ont rejoué certaines scènes du film, voici un intéressant parallèle entre les scènes de la série et les scènes du film de 1962 :

 

 

A noter également l’importance des seconds rôles – le casting est savoureux, je ne vous dis rien pour ne pas vous gâcher les surprises. Ils entretiennent malgré eux la rivalité des deux femmes, en essayant tant bien que mal de sauver leur peau, eux aussi.

Ce que j’en pense

Je ne vais pas le cacher, j’aime les films d’époques, et spécifiquement ceux qui se déroulent dans une Amérique ambivalente, toxique et insouciante. Hollywood et ses splendeurs, Hollywood et ses horreurs, Hollywood et toute la force des actrices de cette époque.

Feud est un petit bijou : traiter ce sujet aurait pu être assez casse gueule et mélo dramatique, mais la puissance des personnages et leurs personnalités rendent chaque épisode à la fois croustillant, tendre, viscéral, détestable, drôle et touchant.

Les dialogues sont parfaits dans leur grandiloquence et leur désarroi, l’univers est maîtrisé à la perfection, le casting assoie la crédibilité des personnages. On raconte que tout ce qui est dit et raconté est vrai à 90%… Pour vous faire une idée, je vous laisse regarder ce morceau d’interview de Bette Davis en 1987:

 

 

Le rythme de la série n’est ni ascendant, ni descendant.

C’est une des choses que j’ai apprécié, nous suivons le déclin de deux carrières d’actrices qui ne partageaient pas grand chose, si ce n’est d’être des femmes d’âge mûr dans l’industrie du cinéma.

La série appuie très fortement là où ça fait mal:

  • l’abus d’alcool et de cigarettes
  • la place des femmes dans la monde du cinéma, et plus précisément des femmes d’âge avancé et des réalisatrices
  • la domination masculine à tous les niveaux
  • l’équilibre entre vie privée et vie publique

Je me suis également régalée des dialogues cyniques, piquants et drôles, associés aux petits jetés d’yeux,

Enfin, et parce que je ne suis qu’une petit fille, les tenues et les décors m’ont vraiment emportée… Il y a un signe qui ne trompe pas:  quand j’aime une série, j’étale les séances dans le temps, comme un bonbon qu’on laisse fondre, au lieu de le croquer.

La saison 2 de Feud est déjà annoncée, le sujet serait l’histoire de Charles et Diana… Feud!

Post n°11, écrit dans le cadre du Défi d'écriture 30 jours, 1 post par jour

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *