J’ai crashé le défi d’écriture 30 jours.

 

Oui, ça me fait le même effet!

Pas volontairement, j’ai été aidée par ma santé et un déménagement.

J’ai quand même crashé le défi écriture. Et c’est grave et ce n’est pas grave : personne n’en souffre et j’en retire plusieurs leçons.

Voilà une semaine que je n’ai rien publié.

La faute à ma santé, à mon déménagement en cours et aussi à ma procrastination.

Ma traditionnelle angine de l’automne est arrivée tôt cette année et elle a immédiatement été suivie par une sinusite/rhino (les médecins ne mettent plus vraiment un nom sur ce que vous avez quand ce sont de petites choses comme ça). Et bon il faut dire ce qui est, ça met bien à plat tout ça!

Et il se trouve que je suis en plein déménagement, et si vous me connaissez, ça veut dire faire des cartons propres et triés. Je trie ce que je jette/je donne/je vends. Puis je nettoie tout ce qui doit l’être, et je range dans les cartons bien identifiés. Si j’avais une société de déménagement, je ne ferais pas fortune!

Donc d’un état de gnocchi trop cuit, je suis passée à un état de pile survoltée.

Sur cela je relance de 10 avec notre amie procrastination : ne rien publier un jour, ok. Puis deux, oh ça va, je suis balade, puis trois, bon ben on dirait bien que je n’ai plus d’inspiration, puis quatre, je dois vraiment préparer mes cartons, et puis le défi écriture est foutu là… bref, j’ai remis à plus tard.

 

Un échec?

 

Haha!

 

Le principe du défi d’écriture 30 jours est d’écrire 1 article par jour pendant 30 jours.

Je suis une toute jeune blogueuse, je n’ai pas encore acquis les réflexes et les process de création qui me conviennent.

Le défi d’écriture est un bon stimulant, une forme d’auto apprentissage accéléré, et j’ai fait comme qui dirait, une sortie de route. Je me demande même si je ne me suis pas moi-même sabotée en me lançant dans cette aventure? En connaissant la date de mon déménagement, je savais déjà que ce serait compliqué. Et les éléments extérieurs ne m’ont pas vraiment aidé…

C’est ici que je fais appel à la plus grande bienveillance envers moi-même.

 

Ce que j’en retire

Ce défi a été d’un grand enseignement pour moi.

Avec mes dernières expériences professionnelles, j’ai appris à être bienveillante avec moi-même et à arrêter de me flageller mentalement.

C’est donc avec un tout nouvel état d’esprit que je regarde ce défi, qui de prime abord apparaît comme un gros pétard mouillé.

En toute franchise, voilà ce que j’ai appris:

  • je suis bien plus persévérante que je ne le pensais : écrire 13 articles à la suite, 13 jours de suite, c’est vraiment déjà pas mal! Et surtout, cela ne m’a pas ôté l’envie d’écrire, bien au contraire!
  • cette expérience a mis le doigt sur les sujets dont j’ai vraiment envie de parler, et ce blog va prendre une direction encore plus ancrée dans la créativité, la création et les créateurs
  • écrire est devenu un vrai exercice de style : je m’amuse avec les différentes formes de narration, à rechercher des synonymes, à creuser des sujets…
  • j’ai besoin de temps pour apporter de la qualité : presser mes neurones ne m’a pas aidé à sortir un bon cru
  • lire, visionner, visiter… je dois nourrir mon esprit, lui donner du bon grain à moudre
  • J’inscris noir sur blanc ici même que cet échec est un échec heureux : forte de toutes ces leçons, je serai une bien meilleure blogueuse à l’avenir.

 

Le défi continue?

Je ne suis pas du genre à laisser tomber, surtout quand ça me plaît.

Et puis je suis tout de même frustrée de ne pas avoir réussi à terminer le défi… et en vous écrivant, j’ai déjà plusieurs idées d’articles qui me viennent.

Alors je propose de le faire en deux étapes :

Vous avez lu la partie 1 du défi d’écriture 30 jours, d’une durée de 13 jours.

Je continue le défi avec la partie 2, à partir de la semaine prochaine (une fois les cartons au chaud quoi!).

D’ici là, gardez les pieds aux chauds et la tête dans les étoiles 🙂

 

Post "break", écrit dans le cadre du Défi d'écriture 30 jours, 1 post par jour

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *